Agence France-Presse :

Les nuages, régulateurs thermiques de la planète, ont changé sous l’effet du dérèglement climatique, qu’en retour ils pourraient contribuer à empirer, selon une étude parue dans la revue Nature. Depuis les années 1980, la nébulosité s’est réduite dans les zones tempérées de moyenne latitude, avec une expansion des zones sèches subtropicales en direction des pôles, révèle l’analyse de quelque 20 ans d’images satellite. Et partout, les nuages se sont élevés en altitude. «Ces changements renforcent l’absorption par la Terre de la radiation solaire et réduisent le retour des radiations thermiques vers l’espace», explique-t-on à la Scripps Institution of Oceanography, de l’Université de Californie à San Diego, qui a pris part à l’étude. «Le tout exacerbe le réchauffement mondial, en augmentant les concentrations de gaz à effet de serre (GES)».

Lire sur Le Journal de Québec