AFP :

Victime et coupable du changement climatique mondial, l’agriculture voudrait prouver qu’elle est aussi une solution au réchauffement, à travers une meilleure utilisation des sols et terres agricoles.

Cette année, le Maroc a vu ses récoltes de blé chuter de 70 % après une sécheresse. La France, premier exportateur européen, a engrangé 30 % d’épis en moins que l’an passé, après un printemps de pluies et d’inondations. En Amérique latine, le phénomène El Nino, aggravé par le réchauffement, a lourdement amputé les récoltes.

Mais l’agriculture est aussi responsable d’au moins un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre: elle contribue directement au réchauffement à hauteur de 17 %, notamment à travers l’élevage, auxquels s’ajoutent 7 à 14 % liés à des modifications d’affectation des terres (déforestation..), selon l’OCDE.

Lire sur La Presse