TVA Nouvelles :

Un des derniers et des plus importants milieux humides de la région de Montréal pourrait disparaître.

Il est menacé entre autres par la construction du train électrique de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Quelque 150 personnes se sont réunies pour faire l’inventaire des oiseaux qui nichent dans ce dernier grand milieu humide de la métropole, dont une espèce menacée.

«Ici, on voit des rares, explique Joël Coutu, ornithologue. Des marouettes de Caroline, des hérons verts… »

Les écologistes croient que la construction d’une station du futur train électrique dans le secteur du Technoparc va favoriser le développement urbain au détriment des espèces qui y vivent, et ce, malgré la volonté de la Caisse de faire passer le train dans un tunnel sous les terres humides.

«Il y a un meilleur trajet pour ce train-là, soutient Donald Hobus du Sierra Club. Au lieu de passer par ici, on peut passer par le côté sud.»

Mais la menace immédiate, disent tous ces gens, vient actuellement d’un projet, l’Eco-Campus Hubert-Reeves, un parc dédié à la recherche qui, selon le promoteur, vise entre autres à protéger et à assurer la pérennité de ses richesses naturelles.

Un chemin d’accès qui traverse le milieu humide a notamment été construit l’automne dernier.

«Ils vont étouffer, ils vont vraiment tuer le marais, le milieu humide», ajoute M. Coutu

Lire sur TVA Nouvelles

La Presse : Financement fédéral du REM: Ottawa attend un rapport d’ici deux semaines