Macky Tall – Président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement Infra | Québec / Opinion, Le Devoir :

Dans Le Devoir jeudi, l’ancien ministre Denis de Belleval a commis, au sujet du projet de Réseau électrique métropolitain (REM), plusieurs erreurs inexcusables qu’il importe de corriger ici au bénéfice du public. D’abord, les coûts du projet. Les scénarios apocalyptiques prédisant l’engloutissement massif de fonds publics dans le REM relèvent de la science-fiction. Le modèle de CDPQ Infra permet de réaliser des projets d’infrastructures sans alourdir le bilan financier du gouvernement et en générant des rendements qui profitent aux retraités québécois.

CDPQ Infra sera actionnaire majoritaire du REM et y contribuera à hauteur de 3 milliards dollars. Il est prévu que le gouvernement fédéral et celui du Québec investissent également, à raison de 1,25 milliard chacun, via des participations offrant la possibilité de dividendes. Ce ne seront pas des subventions. Le coût de construction estimé du REM est de 5,5 milliards pour un réseau de 67 km. Ce coût se compare favorablement à ceux du Canada Line de Vancouver (110 millions/km) et de la ligne de la Confédération d’Ottawa (170 millions/km). Le coût estimé par kilomètre parcouru par usager sera également concurrentiel, en raison de la technologie retenue.

Lire sur Le Devoir