Jean-François Bégin :

L’ensemble des résidants de la zone sud de Malartic devraient être jugés vulnérables et être par conséquent admissibles au rachat de leur maison par la minière Canadian Malartic. C’est ce qu’est venu dire, en substance, Stéphane Bessette, de la Direction de la santé publique du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, lors de la deuxième journée d’audience du BAPE sur le projet d’extension de la mine, mercredi soir.

Lire sur La Presse

ICI Radio-Canada : Le fonctionnement du comité de suivi de Canadian Malartic remis en question lors des audiences du BAPE à Malartic