Andréanne Lebel, journaliste / Info Dimanche :

Le conseil de la Ville de Rivière-du-Loup a profité de la séance du 14 novembre afin de s’opposer au transport ferroviaire sur le territoire du Québec de produits pétroliers provenant de l’Ouest, vers le Nouveau-Brunswick. Il a invité les autres régions à prendre position également.

riviere-du-loup_belledune_petrole-par-train_pf

«200 wagons de pétrole par jour qui vont passer presque au cœur de Rivière-du-Loup, c’est inacceptable. On appuie l’ensemble des villes du Québec qui ont la même problématique que nous en lien avec le pétrole lourd et sale», a précisé le maire de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache. Le tracé prévoit le passage de nombreux wagons remplis de pétrole au coeur de plusieurs villes du Québec, dont Trois-Pistoles et Amqui.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a autorisé la compagnie albertaine Chaleur Terminals Inc., le 17 juillet 2014, à transporter, stocker, manipuler et charger à bord de navires au port de Belledune, Nouveau-Brunswick, du pétrole de schiste ou bitumineux transporté par train à raison de 2 convois de 120 wagons quotidiennement, représentant 1,2 million de barils par semaine.

Lire sur Info Dimanche