Suzanne Colpron / La Presse :

Pendant qu’on se chicane sur l’avenir d’Uber, que le gouvernement veut chasser du Québec à coups de pied dans le derrière, le conseiller municipal Guillaume Lavoie, lui, a modifié la réglementation de son arrondissement, Rosemont–La Petite-Patrie, pour ouvrir toute grande la porte à l’économie collaborative. La nouvelle, sortie fin avril, est passée sous le radar. Dès juin, les résidants de Rosemont–La Petite-Patrie pourront louer leur stationnement, un bout de terrain, un coin de garage ou de sous-sol. Pour quoi faire ? Des potagers, des espaces de travail, de stationnement ou de remise. Ça peut paraître banal, mais c’est une petite révolution. Guillaume Lavoie a fait dans son arrondissement ce que le gouvernement ne parvient pas à faire à l’échelle du Québec : encadrer une pratique d’économie de partage pour mieux la permettre.

Lire sur La Presse