Annie Morin / Le Soleil :

(Québec) Après avoir rejeté une offre globale jugée «décevante», les chauffeurs du Réseau de transport de la Capitale (RTC) se retrouvent en conciliation avec l’employeur devant le Tribunal administratif du travail (TAT) pour déterminer les services essentiels à maintenir en cas de grève lundi prochain.

Le Syndicat des employés du transport public du Québec métropolitain (SETPQM), affilié à la CSN, a informé ses membres de la présentation, vendredi soir, d’une offre «globale, mais non finale» aux chauffeurs.

Le syndicat a répondu dès samedi aux représentants patronaux que «leur dépôt était décevant et que celui-ci ne pouvait constituer une base de règlement», selon ce qui est rapporté dans le tract syndical Info-Négo distribué lundi. L’employeur «a fait un petit bout de chemin sur nos demandes, mais c’est nettement insuffisant pour penser que nous sommes près d’une entente de principe», peut-on lire.

Lire sur Le Soleil

RTC : les chauffeurs ont rejeté une offre patronale samedi

Mathieu Galarneau / Québec hebdo :

TRANSPORT. Les chauffeurs syndiqués du Réseau de transport de la Capitale ont refusé une offre «globale, mais non finale» de l’employeur samedi, selon un tract obtenu de source sûre par TC Media Nouvelles.

L’offre a été présentée aux membres du Syndicat des employés de transport public du Québec métropolitain, vendredi. Moins de 24 heures plus tard, elle était rejetée par les chauffeurs. Le tract stipule que le dépôt était «décevant», et qu’il ne pouvait «constituer une base de règlement».

D’autre part, le syndicat juge l’offre normative de similaire à l’offre précédente, tandis que l’offre monétaire «ne fait que confirmer par écrit ce que l’employeur nous avait déjà indiqué verbalement. Il a fait un petit bout de chemin mais c’est nettement insuffisant pour penser que nous sommes près d’une entente de principe».

Lire sur le Québec Hebdo

Les chauffeurs du RTC rejettent la dernière offre patronale

Louis Gagné / ICI Radio-Canada :

Le Réseau de transport de la capitale (RTC) a présenté une offre à ses 950 chauffeurs vendredi dernier. La proposition, qualifiée de « globale, mais non finale », a été rejetée dès le lendemain par les syndiqués du RTC, qui la jugent insuffisante.

« Nous avons convoqué l’employeur samedi après-midi pour l’informer que le dépôt de l’offre était décevant et ne pouvait constituer une base de règlement », a confié une source syndicale.

Le « volet normatif » contenu dans la proposition serait similaire à celui qui avait déjà été déposé, tandis que le « volet monétaire » présente certaines avancées, mais sans plus, ajoute la source.

« L’employeur a fait un petit bout de chemin sur nos demandes, mais c’est nettement insuffisant pour penser que nous sommes près d’une entente de principe », dit-elle.

Le président du RTC, Rémy Normand, a refusé de parler de l’avancement des négociations sur la place publique.

Lire sur ICI Radio-Canada

Le Journal de Montréal : Une offre déposée par le RTC… et aussitôt rejetée par le syndicat