Isabelle Porter / Le Devoir :

La municipalité se tourne vers la Loi sur les espèces en péril pour tenter de bloquer un projet dont elle ne veut pas

Incapable d’empêcher un promoteur d’installer un aérodrome sur son territoire, la Ville de Saint-Cuthbert, dans Lanaudière, invoque maintenant la protection d’une espèce d’oiseau menacée pour faire réagir le gouvernement fédéral. Dans un communiqué publié mercredi, la petite municipalité de 1800 habitants demande à la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, de bloquer le projet d’aérodrome pour protéger l’engoulevent bois-pourri en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Cet oiseau nocturne au cri très particulier a vu sa population chuter de 30 % au cours des dix dernières années en raison de la dégradation de son habitat, selon Nature Canada. Cet été, la municipalité a mandaté une firme d’experts pour étudier son habitat. « On savait que l’engoulevent était présent sur notre territoire, mais on ne savait pas s’il y en avait à proximité du site de l’aérodrome », a indiqué mercredi le directeur général de la Ville, Richard Lauzon. (…)

Au cabinet de la ministre McKenna, on confirme que l’engoulevent bois-pourri est bel et bien protégé par la loi dans cette région. « Le ministère fait des vérifications afin de documenter la situation de l’engoulevent bois-pourri dans le cadre du projet d’aérodrome à Saint-Cuthbert et nous sommes prêts à considérer toute nouvelle information pouvant nous être soumise par les divers intervenants », a indiqué l’attachée de presse de la ministre, Caitlin Workman.

Lire sur Le Devoir