Radio-Canada avec l’Agence France-Presse et CBC :

Utiliser du sel pour faire fondre la glace et la neige sur les routes accroît la salinité des lacs, selon une nouvelle étude. Les chercheurs tirent la sonnette d’alarme, inquiets que cette pratique altère pour de bon les écosystèmes de ces cours d’eau.

Pour en arriver à ce constat, une quinzaine de scientifiques ont analysé l’évolution sur 10 ans de 371 lacs du nord des États-Unis et de l’Ontario. Incapables de fournir suffisamment de données, le Québec et les provinces atlantiques ont été laissés de côté.

« Nous avons analysé les données sur une longue période et nous avons comparé les concentrations de chlorure dans les lacs et réservoirs d’eau douce américains au climat et aux différentes utilisations des sols pour déterminer comment et pourquoi la salinisation change sur de vastes échelles géographiques », explique l’auteure principale de l’étude, la limnologue canadienne Hilary Dugan, de l’Université du Wisconsin-Madison.

Les résultats sont « consternants », selon elle : plus un lac est près d’une route ou d’un stationnement, plus la qualité de l’eau y est menacée.

Presque tous les lacs situés près d’une route importante montrent une augmentation à long terme des concentrations de chlorure.
– Hilary Dugan, limnologue, Université du Wisconsin-Madison

« Une fois que le sel est épandu sur les routes, sur les trottoirs ou dans les stationnements, une fois qu’il se retrouve dans l’environnement, il ne disparaît pas, souligne la Pre Dugan. Il est soit emmagasiné dans le sol ou bien il s’écoule dans les cours d’eau. »

Lire sur ICI Radio-Canada

Le Devoir : Le salage des routes accroît la salinité des lacs nord-américains