Philippe Teisceira-Lessard / La Presse :

Une étude comptable commandée par la SAQ en 2006 estimait que la consigne des bouteilles de vin et d’alcool coûterait annuellement de 4 à 20,5 millions à la société d’État, a appris La Presse. La firme KPMG espérait que le système fasse monter en flèche le taux de recyclage du verre au Québec.

La Société des alcools du Québec (SAQ) vient d’être forcée de rendre public le document après une bataille de plusieurs années contre des écologistes, devant la Commission d’accès à l’information, afin qu’il demeure confidentiel.

La consigne des bouteilles de vin et d’alcool fait l’objet de vifs débats depuis quelques années : la SAQ s’y oppose fermement, alors que le ministre de l’Environnement et les écologistes y sont favorables.

À lire également : De plus en plus de piles au recyclage, selon la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean

Le rapport évalue qu’en 2006, il aurait fallu fixer la consigne à 57 cents par bouteille pour que le système de consigne s’autofinance, grâce à la proportion des acheteurs qui ne retourneraient pas leurs bouteilles – environ 25 %, croient les auteurs.

Lire sur La Presse

Communiqué : Recyclage et consigne sur les bouteilles de vin – La SAQ doit démontrer sa bonne foi