Myriam Laplante El Haïli / La Terre de chez nous :

Dès le mois de mars, les consommateurs désireux d’acheter des tomates biologiques n’en trouveront que sous la marque Savoura Bio dans les grandes chaînes d’alimentation. Une situation « gagnant-gagnant » pour les initiateurs, les Serres Jardins-Nature et Savoura.

Ces deux entreprises se divisaient le marché des tomates biologiques dans les grandes chaînes d’alimentation; les Serres Jardins-Nature, sous la marque Gaspésie Bio, et Savoura, sous la marque Savoura Bio.

Le 16 février, une « entente de partenariat à long terme » a été annoncée par les présidents des deux compagnies. Concrètement, les Serres Jardins-Nature deviennent fournisseurs de Savoura et emballeront les tomates produites en Gaspésie sous la marque Savoura Bio. Quant à Savoura, elle s’occupera de la distribution vers les grossistes de chaînes d’alimentation, selon son porte-parole André Michaud.

Lire sur La Terre de chez nous

Le Cégep ajoute un profil fruitier à son programme bio

Hélène Ruel / La Nouvelle union :

L’occasion était belle pour Christian Héon, directeur des études au cégep de Victoriaville, d’annoncer qu’à la prochaine session, l’institution offrira un troisième profil à son programme de gestion et d’exploitation de l’entreprise agricole, la production fruitière.

Il en a fait l’annonce à la clôture du troisième Colloque Bio pour tous qu’organisait le CETAB+ au Complexe Sacré-Cœur.

Dès l’automne 2017, le Cégep proposera en trois profils plutôt qu’en deux son programme d’enseignement en agriculture : le profil animal, le profil maraîcher et le profil fruitier.

D’année en année, le profil végétal axé sur la production biologique s’attire de plus en plus d’étudiants, note M. Héon, et la demande ne risque pas de s’essouffler avec les infrastructures que le Cégep est en train de bâtir sur le terrain des Clarétains qu’il a récemment acquis, un complexe de serres et une station de recherche.

Lire sur La Nouvelle union

Le bio en colloque… pour les uns et pour les autres

Victoriaville : Hélène Ruel / La Nouvelle union :

Le Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité (CETAB+) n’aura pas d’autre choix que d’organiser, l’an prochain, un quatrième Colloque Bio pour tous, conclut, en souriant, le directeur du Centre, Jean Duval à l’issue du troisième tenu au Complexe Sacré-Cœur de Victoriaville jeudi.

Quelque 250 personnes y ont pris part, la majorité étant des producteurs biologiques ou en voie de l’être, des conventionnels, des intervenants et quelques étudiants.

Le colloque s’est tenu sur deux jours avec toute une série de conférences et de présentations sur deux thèmes, les grandes cultures et la pomiculture, ce terme étant entendu dans son sens large.

En provenance de plusieurs coins du Québec, la moitié des producteurs oeuvre en grandes cultures, les autres étant des producteurs maraîchers et des producteurs de petits fruits.

Lire sur La Nouvelle union