AFP :

Les eaux ont disparu du grenier à blé de la Somalie et les enfants jouent désormais au soccer dans le lit asséché du fleuve Shabelle, mettant plus de trois millions de personnes en danger de malnutrition, selon l’ONU. Les «anciens» des régions du Moyen et du Bas-Shabelle, où la population vit de l’agriculture, affirment n’avoir pas vu depuis des décennies une sécheresse aussi forte dans cette partie du pays en guerre civile où sévit la rébellion des shebab.

Lire sur La Presse