Florence Sara G. Ferraris / Le Devoir :

De Chibougamau à Gatineau, en passant par Val-d’Or et Trois-Rivières, experts et citoyens ont été entendus au cours des dernières semaines dans le cadre de la consultation publique sur la sécurité routière. Alors que la consultation conclut son périple cette semaine en posant ses pénates à Montréal et à Québec, Le Devoir vous propose un tour d’horizon, afin de ne pas manquer cette rare occasion.

Les usagers de la route ne sont pas tous égaux quand vient le temps de parler de sécurité. Bon an mal an, les piétons et les cyclistes représentent environ 15 % des décès répertoriés sur nos routes, selon les plus récentes données de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Pourtant, à l’heure actuelle, leur vulnérabilité n’est pas prise en considération au sens de la loi.

Principe de prudence

« C’est tout le vocabulaire du Code de la sécurité routière [CSR] qu’il faut changer, explique Félix Gravel, responsable des campagnes de transport pour le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Mtl). C’est la seule façon de favoriser ensuite un changement de paradigme. Notre Code de la route devrait devenir un code de la rue. »

Lire sur Le Devoir