AFP :

Marrakech | Hausse des températures, de la concentration en CO2, montée des eaux, recul des glaces: les indicateurs clés du réchauffement planétaire sont plus alarmants que jamais, alors que s’achève à Marrakech la 22e conférence de l’ONU sur les changements climatiques.

La planète devrait battre en 2016 son troisième record annuel consécutif de chaleur, avec une température supérieure d’environ 1,2°C au niveau de l’ère pré-industrielle, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

Si cela se confirme, le 21e siècle comptera 16 des 17 années les plus chaudes constatées depuis le début des relevés en 1880.

En 2016, l’étendue de la banquise arctique a été la deuxième plus faible jamais enregistrée (4,14 millions de km2 en septembre), après celle de 2012. Dans certaines régions arctiques de Russie, la température était supérieure de 6 à 7°C à la normale.

L’océan Arctique pourrait être libéré des glaces durant l’été d’ici à 2030.

Lire sur Le Journal de Montréal