Ève Christian / ICI Radio-Canada :

Le 2 avril dernier, à San Francisco, a eu lieu la 253e rencontre annuelle de l’American Chemical Society. C’était l’occasion parfaite pour accueillir le premier symposium mondial entièrement consacré aux plus récentes découvertes scientifiques sur l’érable.

Sur le thème « La chimie et les effets biologiques des produits de l’érable », des chercheurs québécois et américains ont dévoilé le résultat de leurs études, dont plusieurs semblent prometteuses.

Présence d’inuline

Le Dr Navindra Seeram attire l’attention de la communauté scientifique mondiale par les recherches qu’il mène depuis 2009 dans son laboratoire au Rhodes Island en collaboration avec la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

L’une des recherches, dévoilée au symposium, révèle la présence d’inuline dans le sirop d’érable. Ce glucide complexe agit comme prébiotique et encourage la croissance des bonnes bactéries dans l’intestin.

(…)

Québécol

En 2011, Dr Seeram et son équipe ont fait une autre découverte : le québécol, un polyphénol unique à l’érable, nommé ainsi en l’honneur du Québec, le plus grand producteur de sirop d’érable au monde.

Le chimiste et professeur de chimie à l’Université Laval, à Québec, Normand Voyer s’est intéressé avec son équipe à ce polyphénol. Puisqu’ils disposent de la plus grande réserve mondiale de québécol, ils ont toute la latitude pour mener différentes études biologiques avec des collègues d’autres pays, dont la Suisse et les États-Unis.

Lire sur ICI Radio-Canada