AFP :

Les sites du patrimoine mondial naturel de l’UNESCO sont de plus en plus menacés par l’activité humaine, selon une étude internationale dirigée par un chercheur de l’Université du Queensland, en Nouvelle-Zélande.

L’auteur de l’étude, James Allan, a dit qu’il est «alarmant» de constater que certains sites ont perdu 10 ou 20 % de leurs forêts en 20 ans.

Il cite en exemple le Parc international Waterton – Glacier de la paix, qui chevauche la frontière entre le Canada et les États-Unis et qui a perdu 23 % de ses forêts, soit une superficie de 520 kilomètres carrés.

L’étude s’est intéressée à l’impact de l’activité humaine sur ces sites, qu’il s’agisse de la construction de routes, de l’agriculture, de l’urbanisation ou encore des infrastructures industrielles. L’impact humain sur ces sites est en hausse de 63 % depuis 20 ans sur tous les continents, sauf en Europe.

Lire sur La Presse