Johanne Elsener, Québec / Opinion, Le Soleil :

(En réaction à la chronique de François Bourque «La grande utopie du boulevard Charest» parue le 2 septembre) Bravo pour votre chronique éclairée sur cette décision arbitraire de la Ville! La première fonction du transport en commun est de transporter les gens pour réduire la congestion, le stress, les retards, l’absentéisme au travail, la perte de temps précieux et l’émission de gaz polluants qui causent plus de 300 décès prématurés par an à Québec, selon une étude de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Un transport en commun efficace et bien pensé est la meilleure solution pour lutter contre la congestion, encore faut-il qu’il soit implanté au bon endroit. Le secteur de la haute ville situé entre Laurier et le centre-ville est le segment où il y a, et de loin, le plus grand nombre de déplacements pendulaires à Québec.

Lire sur Le Soleil