Mathieu Galarneau / Québec Hebdo :

TRANSPORT. Le maire de Québec, Régis Labeaume, a soutenu que des modifications au trajet du Service rapide par bus (SRB) seront apportées afin de limiter le nombre d’expropriations nécessaires pour son aménagement.

À lire aussi : Deux immeubles démolis pour construire un terminus du RTC

«Nos gens travaillent très forts pour éviter qu’il y ait trop d’expropriation, tant et si bien qu’on fait des changements au trajet», a informé le maire de la capitale.

Des employés de la Ville s’affairent à évaluer les lieux qui seront visés par une expropriation. «J’attends un dernier rapport. On veut exproprier essentiellement pour les gares», a-t-il dit.

Lire sur le Québec Hebdo

L’exemple à suivre

Karine Gagnon / Opinion, Le Journal de Québec :

L’exemple de Metz le démontre bien: la clé du succès, avec un projet de l’ampleur d’un service rapide par bus (SRB), réside en bonne partie dans l’effort de communication déployé pour amener la population à se l’approprier.

Dans le but de tempérer les ardeurs des maires de Québec et Lévis, le ministre des Transports, Laurent Lessard, affirmait en novembre qu’ils devaient d’abord en faire davan­tage pour promouvoir le SRB. Les deux maires souhaitaient une implantation plus rapide du projet.

Le cas de Metz, en France, semble donner raison au minis­tre. Là-bas, on n’a pas lésiné sur les moyens, en y consacrant la coquette somme de 2,5 millions d’euros. La «concertation préalable avec le public» a débuté dès 2006, soit cinq ans avant le début des travaux de construction.

Lire sur Le Journal de Québec

Autobus adapté aux hivers québécois ?

Jean-Luc Lavallée / Le Journal de Québec :

METZ | L’autobus Exquicity 24 de Van Hool, privilégié par le maire de Québec pour le futur SRB, est-il conçu pour affronter la rigueur des hivers québécois? En France, certains en doutent. Le fabricant belge, lui, assure que oui.

Rencontré à Metz, André Salmon, directeur technique pour le réseau de transport Le Met, fait partie du club des sceptiques. Ce dernier a déjà vu neiger… à Québec, en plein mois de novembre.
Chez lui, les chutes de neige de plusieurs centimètres sont exceptionnelles. Règle générale, elle fond prestement. Le représentant du Journal n’a pas vu un seul flocon – ni dans les airs ni au sol – lors de son passage au nord-est de la France, fin janvier et début février.

Lire sur Le Journal de Québec

Le chantier va être difficile, dit Lehouillier

Impressionné par le Service rapide par bus (SRB) de Metz, qu’il a vu de ses propres yeux en France en 2014, le maire de Lévis prévient cependant la population du branle-bas inévitable qui découle d’un tel chantier.

«C’est exactement ce que les gens nous ont dit à Metz. Évidemment, ça demande de gros travaux. Lorsque vous faites un SRB, vous envoyez les utilités publiques en latéral pour protéger le corridor central», a rappelé Gilles Lehouillier, lundi, en réaction au reportage du Journal qui s’est rendu à Metz afin de voir en pleine action l’autobus bi-articulé de Van Hool.

Le maire de Lévis reconnaît que «ça prend une planification très rigoureuse» des travaux et, surtout, une communication “irréprochable” avec les citoyens. «Il faut présenter le projet comme il faut», a-t-il admis en entrevue.

Québec et Lévis planchent actuellement sur leur stratégie de communication. Questionné à ce sujet, lundi, le maire Régis Labeaume n’a pas voulu s’engager. «On vous reviendra là-dessus…»

Lire sur Le Journal de Québec