ICI Radio-Canada :

Régis Labeaume reconnaît que le projet de service rapide par bus (SRB) doit être mieux expliqué à la population. S’il demeure convaincu que les citoyens appuient le SRB, le maire de Québec affirme que ses avantages sont encore méconnus.

« Il y a des gens qui ont besoin d’explications. Pendant les fêtes, j’ai parlé à beaucoup de monde qui m’ont dit : “Réexpliquez-nous. On est d’accord, mais on ne comprend plus, parce que ça fait trop longtemps” », a déclaré M. Labeaume lundi.

Les propos du maire contrastent avec ceux qu’il a tenus l’automne dernier, alors qu’il affirmait qu’il y avait urgence de régler la question du financement du SRB avec les gouvernements provincial et fédéral.

Régis Labeaume avait montré des signes d’agacement lorsque le ministre des Transports, Laurent Lessard, avait invité les municipalités de Québec et Lévis à mobiliser leurs citoyens derrière le projet.

Il avait également critiqué l’ouverture du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, à tenir un référendum sur le projet de SRB, affirmant qu’il était prêt à aller de l’avant sans la participation de la municipalité de la rive sud.

Lire sur ICI Radio-Canada

Le projet de SRB doit être réexpliqué, croit Labeaume

Monica Lalancette / Québec Hebdo :

MUNICIPAL. La population a besoin de se faire réexpliquer le projet de service rapide par bus (SRB), juge le maire de Québec Régis Labeaume

Pendant les Fêtes, Régis Labeaume rapporte avoir parlé « à beaucoup de monde » qui lui ont dit : « réexpliquez-nous, on est d’accord, mais on ne comprend plus parce que ça fait trop longtemps. Deux ans se sont écoulés, s’explique le maire et « vous savez comment c’est à Québec, il y a en a qui ont cassé du sucre sur le dos du projet, alors on va recommencer ».

Lire sur le Québec Hebdo

Un troisième lien «si nécessaire»

Stéphanie Martin / Le Journal de Québec :

Le projet de troisième lien sera peut-être moins pertinent quand le ministère des Transports aura réaménagé la tête des ponts, selon le maire de Québec.

Le maire Régis Labeaume a nuancé sa position lundi dans le dossier du troisième lien. Alors qu’il s’était dit prêt à mener la bataille politique pour un nouveau lien routier entre Lévis et Québec il y a quelques mois, lundi, il a mis une condition à son appui.

«Sur le troisième lien, si c’est nécessaire, on fera la bataille et on sera derrière ça politiquement. Mais chaque chose en son temps et analysons la tête des ponts avant.»
Le maire de Québec estime que le réaménagement de la tête des ponts pourrait améliorer la fluidité de la circulation entre les deux rives et rendre le troisième lien moins pertinent.

«Je suis d’accord éventuellement pour un troisième lien. Mais qu’on nous fasse la preuve avant de dépenser des milliards qu’il n’y a pas de possibilité de réaménager les routes qui amènent au pont et celles qui sont à la sortie du pont.»

Lire sur Le Journal de Québec