La Presse Canadienne :

Aux portes de la production commerciale pour son projet diamantifère Renard, à la baie James, dans le Nord-du-Québec, Stornoway croit que sa mine peut être profitable avant la fin de 2017. Inaugurée officiellement mercredi, la première mine de diamant à voir le jour au Québec devrait entrer dans la phase de la production commerciale d’ici le 31 décembre, affirme l’entreprise établie à Longueuil. « Nous allons terminer le développement et nous espérons atteindre la profitabilité en 2017 », explique le directeur et chef de l’exploitation de Stornoway, Patrick Godin, au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne.

Située à 350 kilomètres au nord de Chibougamau, la construction du projet a débuté en juillet 2014 à la suite d’un financement de 946 millions. L’État québécois détient une participation d’environ 30 % dans le projet, alors que la Caisse de dépôt et placement du Québec possédait, en date du 31 décembre dernier, 44,7 millions d’actions de la société minière, soit environ 5,4 % de l’actionnariat.

Lire sur Le Devoir

Une première mine de diamant au Québec

La Presse Canadienne :

(…) Dans le cadre du Plan Nord, le gouvernement québécois a également largement contribué au financement du prolongement de la route 167 afin que la mine soit accessible tout au long de l’année. Cela a permis à Stornoway de devancer de cinq mois son échéancier en plus d’abaisser de 36 millions $, à 775,4 millions $, son budget.

«Il n’y a que deux % des projets miniers au cours des 15 dernières années, dans le monde, qui ont été en mesure de respecter les budgets et échéanciers, note M. Godin. Au Québec, nous avons souvent mauvaise réputation là-dedans. Je pense qu’elle n’est pas méritée.»

Lire sur Le Soleil