Alexandre Shields / Le Devoir :

Pour l’ex-coprésident de la Commission sur les enjeux énergétiques, Normand Mousseau, la décision de financer à même les fonds publics l’achat de véhicules électriques ne serait toutefois pas la mesure « la plus efficace ». Premièrement, a-t-il rappelé, le parc automobile du Québec devrait croître de plus de 300 000 véhicules d’ici 2020, et ainsi avoisiner le cap des cinq millions. Dans ce contexte, les voitures électriques continueront de représenter une faible part du total. Qui plus est, le fait d’offrir une subvention pouvant atteindre 8000 $ aux acheteurs de véhicules électriques signifie que des fonds publics « sortent de l’économie québécoise sans aucune contrepartie pour le Québec, parce que les voitures sont fabriquées à l’étranger ».

Lire sur Le Devoir