Sylvie Fournier / Radio-Canada :

Les inondations et les nombreux glissements de terrain enregistrés ces derniers jours soulèvent l’inquiétude des résidents de part et d’autre de la rivière des Outaouais, qui appréhendent les conséquences que pourrait avoir une rupture de pipeline sur leur approvisionnement en eau potable.

Depuis le début des inondations, près d’une centaine de glissements de terrain ont déjà été enregistrés au bord des cours d’eau dans les régions touchées. « Ce sont des secteurs à risque en raison des sols argileux », explique Thomas Blanchet, porte-parole de la Sécurité civile.

En cas de rupture d’un pipeline, le déversement d’hydrocarbures dans la rivière des Outaouais pourrait contaminer le fleuve Saint-Laurent, source d’eau potable de près de 3 millions de personnes de la grande région de Montréal.

Lire sur Radio-Canada