Martin Croteau / La Presse :

(QUÉBEC) Après cinq années de délais et de reports, le gouvernement Couillard a finalement déposé hier un projet de loi sur la conservation des milieux humides. Il prévoit que les promoteurs devront verser une compensation financière à l’État lorsqu’ils détruiront des marais, cours d’eau ou tourbières.

La pièce législative présentée hier par le ministre de l’Environnement, David Heurtel, enchâsse le principe « d’aucune perte nette ». Il vise à freiner la destruction des milieux humides, dont la grande majorité a disparu de la vallée du Saint-Laurent.

Québec souhaite que les promoteurs versent une compensation chaque fois qu’ils détruisent ou endommagent un milieu humide. Le montant sera calculé en fonction de la taille du site, de sa valeur foncière et de sa valeur écologique.

Lire sur La Presse

Le Journal de Québec : Bras de fer procédural à l’Assemblée nationale