Mélanie Meloche-Holubowski / ICI Radio-Canada :

Le déversement de pétrole à Prince Albert, en Saskatchewan, ne rassure en rien les élus de la MRC de Vaudreuil-Soulanges. En fait, cette crise confirme, à leurs yeux, que leur décision de ne pas octroyer de permis à Transcanada pour effectuer certains tests dans la rivière des Outaouais en vue d’y construire un pipeline est justifiée et sage. Appelé Énergie Est, le projet, qui passera par six provinces, vise à convertir un gazoduc existant et à construire un oléoduc, au Québec et au Nouveau-Brunswick, pour transporter le pétrole de l’Ouest canadien vers de nouveaux marchés. Le pipeline devrait notamment traverser la rivière des Outaouais dans Vaudreuil-Soulanges.

En voyant les conséquences du déversement à Prince Albert, Raymond Malo, directeur général adjoint à la MRC de Vaudreuil-Soulanges, se dit heureux que les élus aient imposé des conditions strictes à Transcanada avant que celle-ci puisse commencer des tests et des travaux sur son territoire. La MRC, qui est responsable des cours d’eau de la région, refuse depuis plusieurs mois d’octroyer un permis qui permettrait à Transcanada de faire certains travaux de reconnaissance dans la rivière des Outaouais. Avant de donner son aval au projet de Transcanada, cette MRC à l’ouest de Montréal veut avoir la certitude que la compagnie a la capacité d’intervenir adéquatement et rapidement pour éviter qu’un incident mineur ne devienne une crise majeure. (…)

Plusieurs pipelines traversent déjà la MRC de Vaudreuil-Soulanges et M. Malo explique que plusieurs incidents (déversements, affaissement de route, etc.) au cours des dernières années ont laissé un goût amer dans la bouche des élus de la région. « En plus, il y a eu le projet d’Enbridge juste avant. On n’a jamais donné notre aval (à ce projet) et on a encore des réserves et des questions sans réponses », souligne-t-il. M. Malo dit que Transcanada n’a pas réussi encore à convaincre les élus de Vaudreuil-Soulanges qu’elle est prête à affronter les pires scénarios. C’est pourquoi la MRC continuera de refuser l’octroi de permis à Transcanada jusqu’à ce que la compagnie prenne au sérieux les préoccupations des élus municipaux.

Lire sur ICI Radio-Canada