Joël-Denis Bellavance / La Presse :

(Sudbury) La ministre de l’Environnement Catherine McKenna est catégorique : la tarification du carbone fera partie des mesures qu’adoptera le gouvernement Trudeau à l’automne dans le cadre de son plan de lutte contre les changements climatiques. Bien que certaines provinces aient émis des réserves à cet égard au cours des derniers mois, Mme McKenna soutient que la tarification du carbone est un passage obligé pour le Canada s’il veut se doter d’un plan crédible de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Depuis quelques semaines, la ministre sillonne le pays afin de consulter les provinces, les industries et les groupes environnementalistes sur les nouvelles cibles que doit se fixer le Canada en matière de réduction des GES maintenant qu’il est signataire de l’Accord de Paris. Le gouvernement Trudeau doit dévoiler les nouvelles cibles canadiennes cet automne, et le premier ministre souhaite obtenir l’appui de ses homologues des provinces au préalable en les convoquant à une conférence des premiers ministres. Mais des provinces telles que la Saskatchewan, le Manitoba et la Nouvelle-Écosse ont exprimé de vives craintes quant à l’imposition d’un prix sur les émissions de carbone alors que l’économie canadienne est chancelante, notamment en raison de la chute du prix du baril de pétrole sur les marchés mondiaux.

Lire sur La Presse