Annie Morin / Le Soleil :

(Québec) Les terrains de Rabaska en bordure du fleuve Saint-Laurent, à Lévis, ne sont pas à vendre. Du moins pour le moment. André L’Écuyer, porte-parole du projet de terminal méthanier, conserve le même discours malgré l’intérêt manifesté par les membres de la nouvelle zone industrialo-portuaire Québec-Lévis pour des terrains de part et d’autre du fleuve. Ceux détenus par Rabaska sont les seuls capables d’accueillir un port en eau profonde, conformément au schéma d’aménagement de Lévis.

«Le projet n’a jamais été définitivement abandonné. Les partenaires voulaient qu’on garde la possibilité de faire le projet, même si dans l’état actuel du marché, ce n’est pas envisageable», a fait remarquer M. L’Écuyer, en référence à la chute des prix du gaz naturel.

Lire sur Le Soleil

Le Port à la recherche de nouvelles zones industrielles (Audio)

ICI Radio-Canada :

Un premier pas est franchi vers l’implantation d’une zone industrialo-portuaire à Québec et Lévis qui permettra d’accroître les activités maritimes. Entrevue avec Mario Girard, PDG du Port de Québec et président du comité chargé de développer de nouvelles zones industrielles.

Écouter sur ICI Radio-Canada