Vincent Galarneau – Conseiller agriculture et environnement pour Vivre en Ville / Opinion, Le Devoir :

(…) Pour simplifier les choses un peu, prenons uniquement le cas des terres des Soeurs de la Charité de Québec, récemment acquises par le Groupe Dallaire par l’entremise de la fondation Terres d’espérance. Le site constitue un espace ouvert agricole de plus de 200 hectares jouant un rôle important dans l’organisation spatiale et le paysage de la Ville de Québec. Il offre une vue panoramique exceptionnelle sur le fleuve Saint-Laurent, la rive sud et l’île d’Orléans. Il s’agit d’une des plus anciennes concessions de la Nouvelle-France. Le sol y est de très bonne qualité (classes 2 et 3) et propice à l’agriculture maraîchère. Mais que peut-on faire pour mettre en valeur ces terres? me direz-vous. Rares sont les grandes villes qui ont la chance, en 2016, d’avoir en leur sein de vastes terres agricoles d’une grande qualité. Face à cette incroyable occasion, il faut voir plus loin que de nouveaux lotissements résidentiels. Il faut imaginer collectivement une vision rassembleuse pour que cet espace ouvert devienne un immense parc agricole et récréatif, accessible à tous, qui fera rêver les villes du monde dans 100 ans et plus encore.

Lire sur Le Devoir