Robert Duchesne, Trois-Rivières / Opinion, Presse-toi à gauche :

« L’idée que des citoyens préalablement informés puissent avoir autant de légitimité que des scientifiques et des élus pour participer à l’encadrement des technologies reste propre à de petits cénacles, elle n’est toujours pas admise chez les politiques. »

– Jacques Testart

Depuis une dizaine d’années au Québec, dans les dossiers d’exploitation des ressources naturelles et de productions industrielles, particulièrement dans celui des hydrocarbures et, plus globalement, celui de la politique énergétique, les promoteurs industriels et les décideurs politiques se gargarisent avec deux concepts fondamentaux : développement durable et acceptabilité sociale, l’un et l’autre faisant l’objet de controverses incessantes et constituant un terrain de confrontation récurrente entre les élus, les milieux d’affaires et les citoyens.

Lire sur Presse-toi à gauche