Serge Fortier / Citoyen écoresponsable, RVHQ :

Il était une fois une famille(1) d’une dizaine d’enfants(2) dont le père était agriculteur.

Un jour, un des enfants(3) décida de s’enrichir en produisant une récolte de drogue(4) au travers des champs de maïs de son père. Il réussit à convaincre son père et l’embobina facilement dans son projet, sachant que le père était à la recherche de revenus supplémentaires.

Tout allait bien! Le fils semblait s’enrichir et la vente de drogue permettait au père de donner des cadeaux(5) au reste de la famille.

Ayant la bénédiction du père, le fils s’ambitionna à cultiver plus grand. Plus grand voulant dire plus d’ouvrage, plus de drogue à vendre, donc il avait besoin d’aide pour continuer ses ambitieux projets lucratifs, et cela, sans se soucier des conséquences négatives que pourraient avoir ses projets sur le reste de la famille. Comme la famille profitait des cadeaux qu’apportait cette production, le fils et le père considéraient normal que tous les enfants participent à la réussite. Après tout, une famille doit se serrer les coudes et s’entraider, non?

La plupart des enfants, aveuglés par les beaux discours et la cupidité, se laissèrent entrainer dans cette entreprise hasardeuse. Mais quelques-uns, n’y voyant que des risques à venir, préféraient s’abstenir et suggéraient plutôt d’autres alternatives plus saines pour gagner leur vie et celle de la famille en général.

Choqué par le refus de certains, le fils chéri du père blâmait les opposants à ses désirs égoïstes. Il fit pression sur eux en cherchant à les rendre coupables et mal à l’aise d’avoir profité indirectement des bénéfices par le biais des cadeaux que leur faisait le père grâce à la vente de cette drogue.

Dans une famille, un enfant a-t-il le droit de s’épanouir autrement que certains de ses frères et soeurs?

En quoi les idées de l’un primeraient-elles sur celles d’un autre membre de la famille?

La population du Québec a le droit de voir son développement environnemental, économique et social différemment du reste du Canada. En quoi sommes-nous obligés de prendre des risques environnementaux pour permettre à l’Alberta de sortir son pétrole considéré comme le plus polluant de la planète en passant sur notre territoire?

(1) Canada
(2) Les provinces
(3) L’Alberta
(4) Les sables bitumineux
(5) La péréquation