Annie Morin / Le Soleil :

(Québec) Alors que VIA Rail mousse son projet de train à grande fréquence (TGF) entre Québec et Toronto, l’économiste Jean-Pierre Lessard plaide qu’il vaudrait mieux investir dans un train à grande vitesse (TGV). Plus rapide, comme son nom le suggère, le TGV serait plus attractif et générerait davantage de retombées économiques pour le Québec, selon l’associé et fondateur d’AVISEO Conseil. Le Soleil s’est entretenu avec lui et résume son propos.

Q Que pensez-vous du projet de train à grande fréquence de VIA Rail? Quelles sont ses forces et ses faiblesses?

R Je pense que ce n’est pas la bonne solution, que c’est une vieille idée. La force du TGF, c’est effectivement la fréquence. C’est une des conditions pour qu’un transport interurbain fonctionne. À ce titre, VIA Rail répondrait à un besoin parce que trois ou quatre [NDLR jusqu’à cinq] départs de Québec par jour, ce n’est pas assez. Il y a donc plusieurs personnes qui migrent vers la voiture ou l’autobus. Cela dit, ça reste un moyen de transport extrêmement confortable, qui favorise le travail et se déplace d’un centre-ville à l’autre.

Le TGF, en soi, ce n’est pas la technologie 2016. Ça va être une mauvaise allocation de ressources. Ce n’est pas logique de payer 5 milliards $ pour ça, alors qu’on devrait payer 20 milliards $ pour un vrai TGV et avoir beaucoup plus de bénéfices. Le TGF n’offre pas assez d’économie de temps. Il n’y aura pas vraiment de changement de comportement.

Lire sur La Presse