AFP :

Coincés au coeur de la jungle thaïlandaise, sans connexion au réseau électrique, les villageois de Pa Deng ont joué les pionniers en adoptant la bouse de vache comme source alternative d’énergie. Après avoir réussi à illuminer leurs maisons avec des panneaux solaires et des réservoirs de biogaz alimentés par de la bouse, ils essayent d’exporter leur idée dans d’autres communautés rurales. «Au début, nous ne voulions pas croire que les excréments pouvaient servir de combustible», explique Wisut Janprapai, l’un des villageois, sur le seuil de sa maison en bois. Cette idée lui avait été soufflée par un ami birman, explique-t-il. Aujourd’hui, après quelques années d’expérimentation, près de 100 familles de Pa Deng utilisent de petits poêles fonctionnant grâce à du biogaz. A l’arrière des maisons, d’immenses réservoirs en polyester se remplissent de gaz après décomposition du fumier et d’autres déchets organiques sous l’effet des micro-organismes.

Lire sur TVA Nouvelles