La croisée / ICI Radio-Canada :

Une étude sur la pollution lumineuse publiée dans la revue Science montre que la très grande majorité de l’humanité vit dans la lumière artificielle. Les résidents du Koweït, du Qatar et de Singapour vivent même pour la plupart dans une clarté aussi forte que la lumière du jour 24 heures par jour. Sébastien Giguère, coordonnateur scientifique et responsable de l’éducation à l’Astrolab du Mont-Mégantic au Québec, nous explique les conséquences de la pollution lumineuse.

Entendre sur ICI Radio-Canada