Bruno Bisson / La Presse :

La Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) affirme qu’il serait «inopportun» de construire la gare terminale du Réseau électrique métropolitain (REM) de la Rive-Sud sur des terres propices à l’agriculture, et que cet empiètement «exercerait une pression insoutenable» sur la zone agricole, en Montérégie. Dans un avis daté de vendredi dernier, la CPTAQ estime que la construction de cette gare dans le quadrant sud du carrefour des autoroutes 10 et 30, à Brossard, entraînerait la perte irrémédiable d’au moins 50 hectares de sols cultivables d’excellente qualité, soit une superficie équivalente à environ 80 terrains de football.

Lire sur La Presse

La Commission de protection du territoire agricole sonne l’alarme

Jeanne Corriveau / Le Devoir :

(…) « CDPQ Infra n’a pas démontré de manière satisfaisante que les espaces vacants et à redévelopper disponibles à proximité de l’échangeur des autoroutes 10 et 30 et hors de la zone agricole ne répondent pas aux besoins identifiés et aux objectifs du projet », écrivent les trois commissaires dans leur avis. Le site visé pour la station terminale a un « excellent potentiel agricole à cause de la grande qualité de ses sols », indique-t-on. Bien que ces terrains ne soient plus exploités depuis des années, il serait possible de les remettre en culture, soutient la Commission.

Lire sur Le Devoir