«La Cour d’appel de la Colombie-Britannique a tranché : le gouvernement provincial ne peut pas limiter le transport de pétrole brut sur son territoire, comme le réclamait Victoria. Une décision qui réaffirme l’autorité du fédéral sur les pipelines qui traversent les provinces et un pas de plus vers la réalisation du projet d’expansion de Trans Mountain, piloté par le gouvernement Trudeau.» Le Devoir

«La Cour a jugé qu’une telle loi aurait eu pour effet de miner l’autorité de l’Office national de l’énergie et aurait dans les faits pu bloquer l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain. Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby, a aussi confirmé que Victoria allait porter la cause en Cour suprême. (…)

Dans sa décision, la juge Newbury a écrit que la loi proposée par Victoria n’était pas une loi environnementale « d’application générale », mais une loi qui ciblait une substance, le pétrole brut, et un pipeline, Trans Mountain.

Selon David Robitaille, la décision ne signifie pas que les lois provinciales en matière d’environnement ne s’appliquent pas aux projets fédéraux. « Ici, la loi a été votée à cause de Trans Mountain, c’est pour ça que la Cour l’a invalidée.» Radio-Canada