La Presse Canadienne :

TransCanada a annoncé jeudi avoir soumis une nouvelle demande de permis présidentiel au département d’État américain pour le projet d’oléoduc Keystone XL.

Le projet transporterait le pétrole sur une distance de 1900 km, de l’Alberta à Steele City, au Nebraska, où il rejoindrait un réseau existant d’oléoducs menant jusqu’aux raffineries de la côte américaine du golfe du Mexique.

La présentation de la demande de permis s’inscrit dans la foulée de la signature par le président américain Donald Trump, plus tôt cette semaine, d’un document visant à accélérer la construction du projet.

M. Trump a pressé le département d’État et les agences fédérales américaines concernées de donner leur aval rapidement -en moins de 60 jours.

L’ancien président Barack Obama avait bloqué l’oléoduc Keystone XL à la fin de 2015, affirmant qu’il nuirait aux efforts des Américains pour atteindre les cibles de la convention internationale sur les changements climatiques, négociée à Paris.

Lire sur La Presse

TransCanada dépose une nouvelle demande de permis pour Keystone XL

AFP :

(…) Climatosceptique, le nouveau président américain avait répété en campagne électorale qu’il approuverait Keystone XL, un pipeline qui doit traverser l’Amérique du Nord sur 1900 kilomètres dont 1400 km en sol américain.

« Ce projet d’infrastructure financé par le secteur privé va permettre de répondre aux besoins croissants d’énergie de l’Amérique, en plus de créer des dizaines de milliers d’emplois bien rémunérés et de générer des retombées économiques substantielles aux États-Unis et au Canada », a affirmé dans un communiqué le p.-d.g. de la société canadienne, Russ Girling.

Ce projet va contribuer pour 3,4 milliards de dollars au produit intérieur brut des États-Unis, a affirmé TransCanada.

Sujet de discorde

Keystone XL a longtemps été un sujet de discorde entre Washington et Ottawa. Fervent défenseur de l’industrie pétrolière, l’ex-premier ministre canadien Stephen Harper, prédécesseur de Justin Trudeau, avait plusieurs fois plaidé auprès de l’administration Obama la cause de TransCanada. En vain.

Lire sur Le Devoir

Communiqué : TransCanada dépose une demande de permis présidentiel pour la construction de l’oléoduc Keystone XL

National Observer : TransCanada makes new application to U.S. State Department for Keystone XL