Isabelle Porter avec Marie-Michèle Sioui, Marco Bélair-Cirino et Dave Noël à Québec / Le Devoir :

Le gouvernement du Québec hausse le ton vis-à-vis d’Ottawa dans le dossier du transport en commun. Affichant une mine basse, les ministres Carlos Leitão et Pierre Moreau se sont dits mercredi soir « extrêmement déçus » de l’absence dans le second budget Morneau de « signal clair » au sujet du financement fédéral des « grands projets d’infrastructure » : le Réseau électrique métropolitain (REM), le prolongement de la ligne bleue du métro et le Service rapide par bus (SRB) de Québec.

Le temps presse, disent-ils. La construction du REM, qui est évaluée à 6 milliards de dollars, doit s’amorcer à l’automne prochain. « [D’ici là] il va falloir intensifier encore les discussions, parce que l’échéancier sur le financement est relativement court », a averti M. Moreau, écorchant au passage les députés libéraux fédéraux. « J’aimerais bien entendre le caucus du Québec s’exprimer sur les projets d’infrastructure qui touchent le Québec », a-t-il poursuivi.

Le gouvernement québécois reviendra aussi à la charge pour obtenir une part de financement d’Ottawa. Le projet du SRB est évalué à 1,1 milliard, tandis que celui de la ligne bleue n’est pas encore connu. Le gouvernement Trudeau s’est dit prêt à payer 40 % de la note des projets de transport collectif, comparativement à « jusqu’à 50 % » l’année dernière.

À la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, on parle carrément d’une « occasion manquée ». Son président, Michel Leblanc, reproche à Ottawa de ne pas avoir clairement signifié qu’il allait financer le REM. Cela aurait, selon lui, facilité le travail de la Caisse de dépôt et placement (CDP) pour convaincre des joueurs à l’international d’investir dans le projet.

Lire sur Le Devoir

Budget fédéral: manque à gagner d’au moins 100 M$ pour le SRB

Annie Morin / Le Soleil :

(Québec) Le gouvernement du Canada plafonne à 40 % sa contribution pour les nouveaux projets de transport en commun alors que les villes de Québec et Lévis comptaient sur un partage de la facture moitié-moitié avec le gouvernement du Québec. Au minimum, cela représente un manque à gagner d’une centaine de millions $ pour le projet de service rapide par bus (SRB) Québec-Lévis.

Le gouvernement Trudeau a fait son lit en matière de financement du transport en commun dans le budget déposé mercredi. Une somme de 20,1 milliards $ est réservée pour les 11 prochaines années. Les fonds seront alloués en fonction de l’achalandage (70 %) et de la population (30 %), après conclusion d’accords bilatéraux avec les provinces.

Les balises de l’accord à intervenir avec le Québec, comme avec les autres provinces d’ailleurs, sont déjà fixées. Le gouvernement du Canada est prêt à couvrir jusqu’à 50 % des coûts admissibles pour les projets de remise en état de réseaux existants, au lieu des 15 % financés actuellement. Par contre, la participation du fédéral sera limitée à 40 % pour les nouveaux projets de construction et d’élargissement du transport en commun.

À l’automne, le maire de Lévis s’était inquiété publiquement de la possibilité que sa ville et sa voisine Québec soient appelées à assumer entre 10 et 25 % des investissements requis pour le SRB. Gilles Lehouillier, en vacances cette semaine, avait prévenu qu’il était incapable de fournir pareil effort : «On n’embarquera pas dans un SRB qui va devenir quelque chose qu’on ne peut pas se payer.»

Construire 43 kilomètres de corridors réservés pour bus articulés pourrait coûter entre 1 et 1,4 milliard $ selon le type de plateforme et d’autobus. Récemment, le ministre des Transports du Québec, Laurent Lessard, a évoqué l’option la plus chère avant de se rétracter. Même en prenant pour acquis que le provincial en financerait la moitié, les 10 % manquants représentent donc entre 100 et 140 millions $.

Lire sur Le Soleil

Le Journal de Québec : Le budget Morneau fait fi de la région de Québec

Le Journal de Québec : Budget fédéral : le gouvernement Couillard «extrêmement déçu» de l’absence d’engagements en transport en commun

ICI Radio-Canada : Le budget fédéral reçoit un accueil glacial à Québec

TVA Nouvelles : Fin du crédit d’impôt pour le transport en commun

ICI Radio-Canada : À quand le train de passagers? Le budget fédéral déçoit à Trois-Rivières

TVA Nouvelles : Le retour du train de passagers à Trois-Rivières devra attendre

TVA Nouvelles : Budget fédéral: Denis Coderre demande des précisions

ICI Radio-Canada : Budget fédéral : des mesures bien accueillies à Montréal

TVA Nouvelles : Le gouvernement Couillard «extrêmement déçu»

Journal Métro : Budget fédéral: pas de montants précis pour le REM et la ligne bleue

ICI Radio-Canada : Budget fédéral : « rien pour Québec »

Le Soleil : Budget fédéral: le Québec «extrêmement déçu et préoccupé»

Le Devoir : Des milliards qui réjouissent les environnementalistes

Le Devoir : À l’année ou la décennie prochaine!

Le Devoir : Le ministre Morneau dépose un budget frugal

ICI Radio-Canada : Budget fédéral : satisfaction et déception dans le milieu économique

L’Actualité : Le budget Morneau devrait laisser Québec sur sa faim dans le transport collectif

Le Courrier de Saguenay : Les régions délaissées par le budget des libéraux, selon Karine Trudel

Communiqué : Budget fédéral – Manon Massé déçue par un budget frileux et insuffisant pour le Québec

Communiqué : Budget fédéral 2017 – Au sujet de l’avenir des projets québécois en matière de transports collectifs, l’Institut de développement urbain du Québec (IDU) est déçu et vivement préoccupé

Communiqué : La FTQ réagit au budget fédéral – « Un budget qui nous laisse sur notre faim. Ottawa aurait pu faire davantage pour les plus pauvres et la classe ouvrière. » -Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ