Annie Morin / Le Soleil :

(…) Jean-François Barsoum, consultant délégué principal d’IBM Villes intelligentes, a taillé en pièces – de très petites pièces – le projet d’un troisième lien routier entre Québec et Lévis, mardi, au Forum sur l’avenir du pont de Québec. Le présentateur était invité pour discuter de mobilité durable. Il a commencé par situer Québec sur l’indice de pénibilité des transports (commuter pain) d’IBM. On peut y voir que les citoyens de Québec, appelés à donner leur perception du trafic, sont à peine moins pessimistes que ceux de Madrid et plus que ceux de Londres, pourtant une ville constamment bouchonnée.

M. Barsoum a rappelé les débits journaliers aux ponts Pierre-Laporte et de Québec, qui ont très peu augmenté en une décennie, puis rappelé que la circulation automobile devrait commencer à décroître en 2026. Il a ensuite signalé que Québec, malgré sa taille modeste, est la ville canadienne la mieux pourvue en autoroutes (kilomètres/population) et troisième en Amérique du Nord. En même temps, il faisait défiler des photos d’autoroutes hyperlarges et pourtant surchargées.

«Rajouter de l’infrastructure ne règle pas les problèmes de congestion», a martelé le consultant. Chiffres à l’appui, il a ajouté que les projets de transport en commun coûtent moins cher per capita. L’avenir des transports – covoiturage, trajets d’autobus sur mesure et véhicules personnels intelligents notamment – donne aussi à penser que la capacité des routes actuelles pourrait augmenter considérablement.

Lire sur Le Soleil