François Bourque / Le Soleil :

(Québec) CHRONIQUE / Quelques sondages sur le troisième lien ont suffi à virer à l’envers la ville, son maire et maintenant le gouvernement Couillard, au mépris des faits et du gros bon sens.  Comme si un troisième lien devenait l’urgence nationale et qu’il faille s’y consacrer toutes affaires cessantes. Si on veut écouter les sondages pour gouverner la province ou la ville, assurons-nous au moins de poser la bonne question. Je vous propose celle-ci : êtes-vous en faveur d’un troisième lien Québec-Lévis à 4 milliards $ qui ne réglerait pas les problèmes de congestion? Je vous prédis un résultat différent de ceux obtenus ces derniers jours par le Journal de Québec et le FM93, où l’appui à un troisième lien dépasse les 75 %. Ce serait un non, sans appel.

Vous trouvez ma question tendancieuse? Elle l’est. Mais celles des récents sondages ne le sont-elles pas aussi lorsqu’elles posent comme prémisse qu’un troisième lien routier réduirait les problèmes de circulation dans la région de Québec? C’est avec cet espoir que les citoyens ont répondu oui à l’idée d’un troisième lien. Ce «fait» n’est pourtant soutenu par aucune étude sérieuse sur l’origine-destination des déplacements actuels. (…)

Puisqu’on a l’air de tenir à continuer à parler d’un troisième lien et qu’il ne semble pas y avoir de projet trop gros pour être hors d’ordre, je soumets celui-ci à vos réflexions : une ligne de métro Québec-Lévis. Un lien direct sous le fleuve. Une station sur la colline parlementaire; une autre à Lévis, près du campus Desjardins par exemple, où on pourrait rabattre les parcours d’autobus et le SRB. J’y verrais aussi des stationnements incitatifs. On parle ici d’un lien rapide et sans détour, à l’abri de la congestion et des intempéries. Un lien qui ne défigurerait pas le paysage par de nouvelles bretelles d’autoroute.  Un lien qui servirait l’image de modernité et de grandeur que cherche à se donner Québec.

Lire sur Le Soleil

3e lien : « des décisions précipitées » appréhendées

ICI Radio-Canada :

L’annonce d’une nouvelle vision en matière de transports à Québec d’ici quelques semaines inquiète Accès transports viables, qui craint que la Ville prenne des « décisions précipitées ». Le directeur général de l’organisme, Étienne Grandmont, estime dangereux de revoir les priorités de la Ville de Québec aussi rapidement, à la lumière de récents sondages montrant un appui grandissant de la population à un troisième lien entre Québec et Lévis. « On ne comprend pas l’urgence subitement parce qu’il y a quelques radios de Québec qui parlent beaucoup de troisième lien et que les sondages montrent qu’il y a un intérêt pour les gens de Québec et de Lévis pour un troisième lien », fait valoir Étienne Grandmont.

Lire sur ICI Radio-Canada