Annie Morin / Le Soleil :

(Québec) Le candidat à la chefferie de Démocratie Québec, François Marchand, estime que le maire Régis Labeaume fait preuve d’opportunisme en appuyant un hypothétique troisième lien routier entre Québec et Lévis qu’il n’aura pas la responsabilité de mener à terme.

«Je trouve ça dangereux de se compromettre tout de suite sur un projet qui aura peut-être jamais lieu ou peut-être dans 15 ou 20 ans alors qu’on ne connaît pas l’emplacement, le coût et surtout les conséquences» sur le territoire, a dénoncé lundi M. Marchand.

Ce dernier «n’arrive pas à suivre» le maire, qui déclarait récemment que les politiciens conviaient les citoyens à un «dîner de cons» en leur promettant un coûteux tunnel dans l’est et qui désormais livre bataille pour un troisième lien dans l’ouest.

Lire sur Le Soleil

Le troisième lien, un débat trop «émotif», estime Hamad

Normand Provencher / Le Soleil :

(Québec) Considérant que le débat est devenu trop «émotif», le député de Louis-Hébert, Sam Hamad, lance un appel au calme dans le dossier du troisième lien. À son avis, le gouvernement doit attendre d’avoir tous les chiffres en main avant de prendre une décision éclairée et investir «plusieurs milliards» dans un projet qui représente une solution parmi d’autres. (…)

«Il faut prendre une pause (…) Il faut revenir à la base, c’est-à-dire les chiffres, les destinations, le volume de circulation sur la rive nord et la rive sud. Il n’y a pas juste un problème sur les ponts (…) Le problème ce n’est pas le troisième lien, c’est la congestion (…) Le troisième lien, c’est un moyen. Est-ce que c’est le moyen, pas nécessairement, il pourrait y avoir autre chose», croit M. Hamad.

Lire sur Le Soleil