ICI Radio-Canada :

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, n’a pas l’intention d’abandonner le projet de troisième lien entre Québec et Lévis, et ce, même si Régis Labeaume laisse entendre qu’il pourrait s’en passer.

« Le maire de Québec a le droit à son opinion, le maire de Lévis aussi [….] mais nous autres, on n’a pas changé d’objectif », a déclaré M. Lessard, mardi, à l’entrée du caucus des députés libéraux.

C’est le ministre des Transports qui dirige le ministère des Transports.
– Laurent Lessard

Le ministre réagissait à la dernière sortie de Régis Labeaume, qui a affirmé lundi que la reconfiguration de la tête des ponts était plus urgente que la construction d’un troisième lien routier entre la rive nord et la rive sud du Saint-Laurent.

Le maire de Québec a ajouté que le troisième lien pourrait ne pas s’avérer nécessaire si le réaménagement à l’entrée des ponts réduit suffisamment les problèmes de congestion routière. (…)

troisieme-lien_srb_alain-aubut_pf

Alain Aubut espère que des arguments rationnels vont guider les gouvernements dans les mesures à prendre pour diminuer la congestion routière à Québec.

« En bout de ligne, le rationnel doit prendre le dessus », a-t-il dit.

Lire sur ICI Radio-Canada

3e lien: Laurent Lessard rappelle que c’est lui, le ministre des Transports

Marc-André Gagnon / Le Journal de Québec :

Le maire Labeaume a beau remettre à nouveau en question la pertinence d’un 3e lien entre Québec et Lévis, «c’est le ministre des Transports, qui dirige le ministère des Transports», a signalé Laurent Lessard.

À lire également: Un troisième lien «si nécessaire»

Alors que siégeait le conseil municipal, lundi soir, Régis Labeaume a imposé une nouvelle condition à son appui au projet de 3e lien. Il souhaite désormais qu’on lui démontre, «avant de dépenser des milliards» dans un tunnel, par exemple, l’impact que pourrait avoir le réaménagement des axes routiers reliés aux deux ponts actuels.

Le maire a aussi critiqué le gouvernement qui, après six ministres des Transports, n’a toujours pas présenté d’analyse sur le secteur de la tête des ponts.
Selon le ministre Lessard, ce n’est pas «un seul geste» mais bien «plusieurs gestes» qui permettront de s’attaquer à la congestion routière.

Lire sur Le Journal de Québec

François Marchand revient dans l’arène pour dénoncer le SRB

Annie Morin / Le Soleil :

(Québec) Le candidat défait à la chefferie de Démocratie Québec, François Marchand, est remonté dans l’arène médiatique, mardi, pour dénoncer le projet de service rapide par bus (SRB). «Des évidences ne se disent pas» à Québec et il ne peut demeurer silencieux, a-t-il plaidé.

Disant porter son chapeau d’«individuel», l’avocat spécialisé en droit municipal a attaqué la position du maire Régis Labeaume en matière de transport en commun dans un communiqué de presse, puis en entrevue téléphonique au Soleil.

D’après M. Marchand, le SRB est incompatible avec les programmes de subvention en place à Québec et Ottawa, lesquels favorisent l’électrification des transports et donc un tramway. «On se bute au SRB qui fonctionne au diesel et qui ne peut être financé au-delà de 75 %» par le gouvernement du Québec car il mise sur de bons vieux bus, a-t-il déploré.

L’ancien conseiller municipal sous Jean Pelletier a également reproché au maire Labeaume d’avoir choisi à l’avance un véhicule et son fournisseur, l’autobus bi-articulé aux airs de tramway du fabricant belge Van Hool. C’est contraire aux règles d’appel d’offres, s’est indigné l’avocat, convaincu que «jamais ça ne passera».

Lire sur Le Soleil