Alexandre Shields, Marie Vastel / Le Devoir  :

Le président américain, Donald Trump, a signé mardi un décret présidentiel en vue de l’approbation rapide du projet de pipeline Keystone XL. Un geste bien reçu par le gouvernement de Justin Trudeau, qui plaide en faveur de ce projet conçu pour faciliter l’exportation de pétrole des sables bitumineux.

Le président Trump offre ainsi un appui politique majeur au projet de la pétrolière TransCanada en signant un document qui faciliterait le démarrage de la construction du projet Keystone XL.

En campagne électorale, le républicain avait d’ailleurs dit à plusieurs reprises qu’il était favorable au projet. « Je l’approuverai à 100 % », affirmait-il en mai dernier.

Mardi, Donald Trump a néanmoins souligné que l’aboutissement de ce projet était conditionnel à une renégociation avec la multinationale TransCanada. « Nous allons renégocier certains des termes et, s’ils le veulent, nous verrons si cet oléoduc peut être construit », a-t-il déclaré lors de la signature des documents dans le Bureau ovale.

Exit Obama

Le nouveau chef de la Maison-Blanche infirme du même coup une décision de son prédécesseur, Barack Obama, qui avait rejeté le projet en 2015. « Transporter du pétrole brut plus sale jusque dans notre pays ne renforce pas la sécurité énergétique des États-Unis », avait alors fait valoir le président démocrate.

Lire sur Le Devoir

Trump relance les projets Keystone XL et Dakota Access

AFP :

(…) Il a signé une série de décrets ouvrant la voie à la construction du gigantesque oléoduc Keystone XL reliant le Canada aux États-Unis, et à celui de la compagnie Energy Transfer Partners dans le Dakota du Nord.

Évoquant le projet Keystone XL, il a souligné que l’aboutissement de ce projet était conditionné à une renégociation avec la société canadienne TransCanada. «Nous allons renégocier certains des termes et, s’ils le veulent, nous verrons si cet oléoduc peut être construit», a-t-il déclaré lors de la signature des documents dans le Bureau ovale.

Le gouvernement canadien s’est félicité de cette décision: «Nous sommes en faveur de Keystone et comme chacun le sait, le côté canadien de ce projet est déjà approuvé», a souligné Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères.

Aux États-Unis, si le camp républicain a salué l’annonce avec enthousiasme, défenseurs de l’environnement et élus démocrates ont dénoncé à l’unisson une initiative malheureuse prise au mépris des enjeux climatiques.

«Aujourd’hui, le président Trump a ignoré les voix de millions d’Américains et donné la priorité aux profits à court terme de l’industrie des énergies fossiles par rapport à l’avenir de notre planète», a déploré le sénateur Bernie Sanders, ancien rival d’Hillary Clinton lors de la primaire.

Lire sur La Presse

Le gouvernement Trudeau se réjouit du décret pour relancer Keystone XL

Agence QMI :

Le gouvernement Trudeau se réjouit de la décision du nouveau président américain Donald Trump de raviver le controversé projet de pipeline Keystone XL devant relier les sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au sud des États-Unis.

Le nouveau locataire de la Maison-Blanche a signé mardi matin un décret, afin de donner son feu vert à ce projet qu’avait rejeté l’administration Obama.

Favorable au projet, le gouvernement Trudeau, dont le cabinet se réunit à Calgary, a réagi favorablement mardi matin à cette annonce.

«Nous n’avons pas encore la confirmation officielle (de la Maison-Blanche), mais c’est une décision que notre gouvernement accueille. Notre gouvernement appuie Keystone et c’était notre position même dans l’opposition», a déclaré la nouvelle ministre fédérale des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

Dans le contexte où l’élection du président Trump fait planer le doute sur la direction que prendront les relations canado-américaines, la ministre voit en Keystone un dossier susceptible de rallier les deux gouvernements.

Lire sur TVA Nouvelles

Trump relance les projets d’oléoducs Keystone XL et Dakota Access

ICI Radio-Canada avec l’AFP et Reuteurs :

(…) Les deux projets, qui ont soulevé les passions aux États-Unis, sont actuellement bloqués en raison de décisions de l’ancienne administration Obama. L’ex-président a rejeté Keystone XL de TransCanada en novembre 2015, tandis que le tracé original de Dakota Access a été rejeté en décembre après une intense mobilisation des Premières Nations.

Durant sa campagne, Donald Trump avait promis de relancer l’oléoduc Keystone XL, long de 1900 kilomètres, dont 1400 km aux États-Unis. Le projet, estimé à 8 milliards de dollars, vise à transporter le pétrole des sables bitumineux albertains jusqu’au Nebraska, où il rejoindrait ensuite d’autres oléoducs alimentant des raffineries dans le golfe du Mexique et en Illinois.

Lire sur ICI Radio-Canada

Keystone XL: des opposants manifestent devant la Maison-Blanche

La Presse Canadienne :

Des centaines de personnes se sont réunies devant la Maison-Blanche, mardi, pour une manifestation contre les oléoducs qui laisse entrevoir une contestation féroce du projet Keystone XL après son approbation par la nouvelle administration américaine.

La foule s’est rassemblée quelques heures après que le président Donald Trump eut signé un document ouvrant la voie à la construction de l’oléoduc Keystone XL, de TransCanada, sous certaines conditions.

Les manifestants ont scandé des slogans et brandi des affiches, appelant notamment à «laisser (le pétrole) dans le sol» et promettant de combattre Keystone et un autre projet d’oléoduc, Dakota Access, ayant aussi obtenu le soutien de l’administration Trump.

Lire sur La Presse

Le NPD appelle Trudeau à s’imposer contre Trump dans le dossier de Keystone XL

La Presse Canadienne :

OTTAWA – Justin Trudeau devrait s’imposer contre Donald Trump, selon le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, qui a encouragé mardi le premier ministre à rejeter l’appui du président américain au projet d’oléoduc Keystone XL.

Il s’agit de la meilleure occasion pour M. Trudeau de démontrer un peu de résistance à l’égard de son nouvel interlocuteur à la Maison-Blanche, a affirmé M. Mulcair, qui tient une rencontre stratégique avec les députés néo-démocrates à Ottawa cette semaine.

Donald Trump a ramené Keystone XL dans l’actualité, mardi matin, en signant un document ouvrant la voie au projet d’oléoduc transfrontalier qu’avait rejeté l’administration de Barack Obama pour des raisons environnementales.

Lire sur L’Actualité

National Observer : « Not a done deal, » say activists as Trump revives Keystone and Dakota Access pipelines

National Observer : Calgary crowd cheers and boos Trudeau in showdown with oilsands supporters

TVA Nouvelles : TransCanada entend présenter une nouvelle proposition

Les Affaires : Keystone XL: «le pétrole plus sale» venu du Canada

Les Affaires : À surveiller: TransCanada, Alcoa et le CN

ICI Radio-Canada : Le gouvernement de la Saskatchewan salue la relance du projet d’oléoduc Keystone XL

ICI Radio-Canada : Des Albertains se réjouissent de la relance du projet Keystone XL

La Presse : Le patron de TransCanada dit consulter les clients sur la relance de Keystone XL

ICI Radio-Canada : TransCanada devra se dépêcher devant le protectionnisme de Donald Trump, estime un chercheur

ICI Radio-Canada : L’approbation de Keystone XL dénoncée devant la Maison-Blanche

ICI Radio-Canada : Trump ne fait pas exception en gouvernant par décrets