La Presse Canadienne :

Des environnementalistes s’offusquent qu’une roquette russe contenant possiblement des substances chimiques hautement toxiques atterrisse dans une importante réserve de biodiversité de l’Arctique canadien cette fin de semaine, selon les prévisions. Jeter de telles composantes chimiques entrerait en violation tant avec la loi canadienne que les lois internationales, estime le militant de Greenpeace pour l’Arctique, Alex Speers-Roesch.

Lire sur La Presse