Isabelle Paré / Le Devoir :

Tout le monde s’entend pour classer Paris parmi les plus belles villes du monde. Mais sait-on qu’il s’agit d’une des métropoles touristiques les moins vertes de la planète ? À l’inverse, Singapour, Toronto et Vancouver sont parmi les plus verdoyantes au monde, selon un indice virtuel de « verdure » récemment mis au point par un laboratoire du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Grâce à une technologie d’imagerie virtuelle similaire à celle développée par Google Street View, le MIT Senseable City Lab vient de mettre au point une banque de données sur les canopées urbaines de diverses villes du monde qui recense en détail la densité du couvert arboricole de chaque rue et de chaque quartier de diverses villes du monde.

Surnommée Treepedia, l’outil immersif permet de savoir que le pourcentage de verdure atteint presque 40 % dans le quartier North York de Toronto et de pénétrer virtuellement dans le dédale de ses rues ombragées.

Lire sur Le Devoir