Louis Tremblay/ Le Quotidien :

L’horizon s’assombrit de plus en plus pour l’industrie des pâtes et papiers alors que le grand patron de Résolu, Richard Garneau, prévoit des fermetures alternatives dans les usines de papier (Kénogami et Dolbeau), ainsi que des arrêts de production plus longs pour certaines scieries avec le début de la nouvelle crise du bois d’oeuvre le premier mai.

De passage au Cercle de presse mardi matin, Richard Garneau a dressé le portrait de l’industrie qui représente toujours 60 000 emplois au Québec et qui arrive à la croisée des chemins. Le nouveau régime forestier québécois a provoqué une augmentation de 10 % du coût de la ressource et ne parviendra visiblement pas à affranchir l’industrie québécoise des velléités protectionnistes de l’industrie américaine du bois d’oeuvre.

Lire sur Le Quotidien

Le Courrier de Saguenay : Crise du bois d’oeuvre: des usines de la région menacées de fermeture?