AFP :

Greenpeace met en garde contre la surconsommation de vêtements, source de «graves impacts environnementaux», à l’occasion du Vendredi fou.

La «fast-fashion» génère déchets, pollutions, gaz à effet de serre et ne peut pas, à ce stade, être résolu par le recyclage, selon l’ONG.

«Les vêtements font partie des articles les plus vendus» pendant le «Black Friday», ces soldes organisés aux États-Unis après le jour de Thanksgiving et aujourd’hui également pratiqués dans de nombreux pays.

«Il est difficile de résister à la bonne affaire, mais la ‘fast-fashion’ signifie que nous consommons et jetons les vêtements plus vite que la planète ne peut le supporter», souligne Kirsten Brodde, à la tête de la campagne «Detox my Fashion» menée par l’ONG depuis 2011.

Lire sur TVA Nouvelles