Le Point :

En 1999, l’Erika créait une marée noire historique sur les côtes françaises. Total était condamné définitivement par la Cour de cassation en 2012 à l’amende maximale de 375 000 euros, alors que le géant pétrolier avait déjà versé plus de 170 millions d’euros durant les treize ans qui ont suivi le naufrage. Aujourd’hui, les bateaux pollueurs pourraient échapper à ce genre de dédommagements. Comme le révèle Libération , le gouvernement vient de déposer un amendement sur le projet de loi biodiversité qui permettrait d’inscrire le préjudice écologique au Code civil.

Lire sur Le Point
(Publié le 1 mars 2016)