Stéphane Desjardins / Le Journal de Montréal :

C’est l’automne, la saison parfaite pour se préoccuper de ses arbres malades. Surtout s’il s’agit de frênes condamnés à cause de l’agrile, un minuscule coléoptère asiatique. On évite ainsi que l’insecte, en dormance, aille infecter les arbres du voisinage. En ville, un arbre vaut près de 1000 $. Il diminue les coûts d’énergie et mousse de 7 % la valeur foncière et les revenus des immeubles locatifs où il est planté, selon plusieurs études.

Les spécialistes considèrent qu’un arbre est gravement menacé si on constate le dépérissement de 30 % de sa couronne, surtout à la cime. Sachez qu’un frêne abrite jusqu’à 5000 agriles à sa mort.

Lire sur Le Journal de Montréal