France Paradis / Le Lac-St-Jean :

ENVIRONNEMENT. Bien malin qui voudra venir creuser un puit de pétrole au centre-ville d’Alma ou dans les environs. En effet, la municipalité va adopter, d’ici le 31 mars, un règlement qui limitera considérablement l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures sur le territoire de la municipalité.

On demande à ce que ce soit à 10 kilomètres.
— Gilles Girard

L’avis de motion à cet effet a été donné par le conseiller Gilles Girard, sans doute le plus « Vert » des conseillers à Alma alors qu’il occupe les responsabilités de président du comité de Développement durable, président du comité d’Aménagement et de suivi environnemental CASE, président du comité d’Urbanisme et délégué au Conseil régional de l’environnement et du développement durable.

Normalement, une réunion extraordinaire du conseil se déroulera le lundi 27 mars prochain pour adopter le règlement. Ce dernier doit être adopté avant le 31 mars 2017 pour que le ministère du Développement durable puisse l’homologuer.

« Cette préoccupations nous vient notamment de certaines municipalités en Gaspésie et dans l’axe du fleuve St-Laurent qui ont vécu le problème. La réglementation adoptée en 2014 fait en sorte qu’une compagnie qui veut explorer ou exploiter un site d’hydrocarbure, il faut que tu sois à au moins 500 mètres de toute source d’eau potable. Ce n’est pas loin, surtout si on parle de fracturation alors que toutes les études scientifiques vont dans le même sens pour dire que ce n’est pas suffisant 500 mètres », mentionne Gilles Girard.

Lire sur Le Lac-St-Jean