ICI Radio-Canada :

Démocratie Québec estime que la Ville doit poser des « gestes concrets » pour améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes à Québec et cela passe par le réaménagement des zones à risque. « On dit à la Ville et aux fonctionnaires, ceux qui sont responsables de l’aménagement des travaux publics : « [il faut] penser et agir piétons » », affirme le conseiller de l’opposition Yvon Bussières. Les élus de l’opposition soutiennent que la Ville fait trop peu pour améliorer le sentiment de sécurité des citoyens. La présence de radars photo dans des secteurs résidentiels ou des zones scolaires, notamment, ce n’est pas suffisant, affirme pour sa part le conseiller Paul Shoiry. « Les photo-radars semblent être la mesure principale de la Ville actuellement. Nous, on pense que les photo-radars, c’est un élément parmi un ensemble de mesures, mais pas l’élément principal. »

Lire sur ICI Radio-Canada 

Une fillette de 3 ans happée à Québec

Pierre-Olivier Fortin / Agence QMI :

Une fillette de 3 ans qui se baladait en vélo avec son père a été happée par une voiture, mardi en début de soirée dans le quartier Limoilou de Québec, à une intersection jugée dangereuse par les voisins. La fillette a été transportée à l’hôpital en ambulance pour des lacérations aux pieds. Son père aussi a dû embarquer dans une ambulance en raison d’un violent choc nerveux. Un jeune homme de 21 ans circulait en voiture vers l’est sur la 18e rue et a amorcé un virage à droite pour se diriger vers le sud sur la 8e avenue. Ce faisant, il a coupé une autre voiture et il y a eu impact, raconte la porte-parole Marie-Ève Painchaud, de la police de Québec. Après l’impact, le véhicule du jeune homme s’est retrouvé sur la piste cyclable et a happé la jeune cycliste.

Lire sur TVA Nouvelles 

Sécurité routière: Démocratie Québec exige plus «d’actions concrètes»

Jean-François Néron / Le Soleil :

(Québec) Devant un bilan routier qui stagne et une multiplication des plaintes de citoyens, l’opposition à la Ville de Québec demande que la sécurité des piétons et des cyclistes devienne une priorité dans le réaménagement des routes et des trottoirs. «Il faut que, dans la tête de ceux qui planifient les travaux, la première question qui se pose soit : « Qu’est-ce qui va améliorer la sécurité et le sentiment de sécurité? Est-ce qu’on doit élargir les trottoirs, planter plus d’arbres ou mettre un dos d’âne allongé?» La Ville ne se questionne pas suffisamment, avance le conseiller Paul Shoiry, porte-parole de Démocratie Québec. «On constate que les citoyens déposent beaucoup de plaintes concernant la sécurité des piétons et des cyclistes. Il y a plusieurs secteurs problématiques à Québec.

Lire sur Le Soleil